Your browser is not fully supported. Please upgrade your browser.

Passer au contenu principal
Développements

Au-delà des limites


Ses qualités naturelles et intrinsèques font de la laine un matériau idéal pour tricoter sans couture, ce qui rend votre tenue d’entraînement plus confortable et plus résistante.

Conscients que l’appétit des consommateurs pour la nouveauté ne faiblit jamais, les marques, les détaillants et les fabricants ont rapidement mis au point les technologies qu’ils utilisent, afin de s’assurer d’être en mesure de proposer de nouvelles créations remarquables. Les innovations peuvent se présenter sous de nombreuses formes : machines et idées, matériaux et produits. Dans l’industrie vestimentaire, l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement s’affaire pour obtenir une création avant-gardiste. Le tricot sans couture n’est certes pas nouveau : les bas et les sous-vêtements sans couture existent depuis des décennies. Toutefois, à mesure que les technologies et les fibres progressent, il en va de même pour la confection des vêtements, en particulier si ceux-ci sont en laine mérinos.

Dans le domaine du vêtement sans couture, le nec plus ultra en matière de tricot, quatre acteurs majeurs dominent le peloton : Karl Mayer, Santoni, Shima Seiki et Stoll. Alors que la fabrication des sous-vêtements traditionnels en laine impliquait coupe et couture, ce qui limitait les possibilités, celle des sous-vêtements modernes en laine, portés à même la peau, fait appel à des technologies sans couture et de tricot continu. Ces technologies sont également utilisées pour fabriquer une vaste gamme de vêtements intermédiaires et complémentaires. Le vêtement sans couture est unique, car il permet de combiner différents motifs et structures de tricot, comme un tricot en jersey associé à un tricot à côte ou à un œillet, dans différents coloris et sur une même pièce. En concevant un vêtement qui comporte des caractéristiques telles que des zones de contention et de respirabilité sur une même structure, il permet une plus grande diversité et un confort accru.

Les grandes marques de sport internationales connaissent très bien les avantages du tricot sans couture, en particulier pour les vêtements destinés aux sports de haute performance, tels que la course à pied, le cyclisme et le ski. Ils offrent une protection supérieure en faisant appel à des structures spéciales en maille comprimée qui constituent des zones renforcées.

« On peut réaliser beaucoup de choses avec le tricot sans couture, qui sont impossibles avec d’autres technologies de tricotage, comme des structures proches du corps. » Thomas Moe – Ortovox

« Les vêtements sans couture se retrouvent parmi les vêtements de sport depuis des décennies et ont gagné en popularité ces derniers temps. Nous constatons des percées dans le domaine du fil, de la laine mérinos aux polyesters à haute performance, en passant par tout ce qui se trouve entre les deux, ainsi que des progrès dans les technologies de tricot circulaire », explique Craig Vanderoef, directeur général de la division vêtements de course d’Adidas. « Nous pouvons maintenant offrir au client des performances adaptées à son corps, sans l’irritation causée par les coutures, tout en protégeant l’athlète du froid, de la chaleur et même des odeurs. Tout cela est possible, et nous pouvons ajouter des éléments visuels et personnalisés, tout en réduisant le gaspillage au cours du processus de fabrication du tissu. Nous y parvenons en teintant le fil et en le positionnant de façon optimale, au lieu de couper trois ou quatre pièces et de les assembler. En fin de compte, les athlètes améliorent leurs performances et bénéficient d’un meilleur confort. C’est ce qu’il faut pour réussir. »

Au cours des dernières années, la connaissance et la valorisation de la laine sur le marché des vêtements de sport ont connu une croissance exponentielle. Par conséquent, la laine est aujourd’hui considérée comme un redoutable adversaire des matières synthétiques dans le domaine du sans-couture. De ce fait, les vêtements à haute performance en laine sont plus faciles à trouver en magasin. « Il s’agit de créer des conditions corporelles plus agréables pour l’utilisateur final, ce que nous obtenons grâce à une innovation continue. Nous créons des vêtements techniques de pointe en utilisant des techniques de tricot confortables et adaptées, ainsi que de la laine mérinos ultrafine », explique Thomas Moe, responsable des vêtements de montagne chez Ortovox.

« On peut réaliser beaucoup de choses avec le tricot sans couture, qui sont impossibles avec d’autres technologies de tricotage, comme des structures proches du corps. Le sans-couture nous permet de cartographier les zones de confort pour optimiser les performances. Ainsi, il est possible de créer des zones différentes, des structures à mailles plus ouvertes ou des zones plus chaudes, pour les lieux où il fait plus chaud ou qui sont plus exposés au vent. Il s’agit d’une véritable climatisation corporelle. »

En reliant tous les maillons de la chaîne d’approvisionnement, The Woolmark Company, aux côtés de ses partenaires, profite pleinement de la popularité récente de la laine sur le marché des vêtements de sport et de loisirs. Toutes les entreprises de la chaîne d’approvisionnement profitent de cette croissance. De nouveaux fils de laine et riches en laine sont spécialement conçus pour ce type de tricot sans couture. Leur résistance est améliorée grâce à des technologies de filature à âme ou de filature sans torsion. « Il existe désormais un plus grand nombre d’options sur le marché, tout au long de la chaîne d’approvisionnement », déclare Julie Davies, directrice générale de la division Innovation industrielle et diffusion des connaissances de The Woolmark Company. « Nous travaillons avec les fournisseurs de fils, les fabricants de machines, les fabricants de vêtements et les marques, et nous les mettons en relation pour préparer l’arrivée de vêtements techniquement évolués. L’engagement accru des filateurs dans le développement de nouveaux fils, qui coopèrent directement avec les marques de sport au développement de produits spécifiques, reflète la croissance continue dans ce domaine. »

Lisa Griplas possède plus de dix ans d'expérience dans l'industrie des médias et de la communication. Journaliste de métier, elle a travaillé plusieurs années pour un quotidien, avant de rejoindre The Woolmark Company pour occuper le poste de rédactrice en chef, titre qu'elle détient aujourd'hui.