Your browser is not fully supported. Please upgrade your browser.

Passer au contenu principal
Mode

Convenablement habillé


Le créateur australien Dion Lee s’est tourné vers le produit textile le plus exporté de son pays, la laine, pour combler les lacunes du secteur de la mode féminine.

L’année 2017 a été un grand cru pour Dion Lee. Considéré comme l’un des créateurs de mode contemporaine les plus prolifiques d’Australie, Lee a ressenti le besoin de s’installer dans l’hémisphère nord, afin de mieux accompagner la croissance de sa griffe. Il a donc déménagé tout son studio à New York, a commencé à travailler sur une collection de vêtements pour hommes et a lancé une nouvelle collection capsule, spécialement conçue pour les femmes actives, baptisée à juste titre SUIT. Cette nouvelle collection comprend dix modèles riches en laine qui représentent autant une évolution de l’ADN de la marque qu’une réponse à une demande de vêtements intelligents destinés aux femmes. En guise de prochaine étape de ce processus d’évolution, Dion Lee entend rendre hommage aux femmes qui l’ont encouragé et guidé depuis ses débuts.

(Left) Michelle A. Lee, Head of Americas, The Woolmark Company.  (Right) Alison Veness, Editor, 10 Magazine. 

SUIT n’est plus un projet distinct mais fait partie de l’offre principale de Dion Lee. À juste titre, sa sensibilité esthétique se reflète dans les coupes classiques et les tissus intemporels de SUIT. « SUIT s’appuie sur le langage constant de la marque plutôt que sur le langage saisonnier de nos collections principales », a déclaré Dion Lee depuis son studio de Tribeca. Alors qu’il est fréquent pour une griffe de proposer des vêtements reportés plusieurs hivers ou étés consécutifs, il est rare de trouver des articles qui ne disparaissent pas la moitié de l’année. « Ces créations sont conçues selon des méthodes qui fonctionnent en toutes saisons. La laine elle-même traverse les saisons : elle respire pendant la saison estivale et isole pendant l’hiver. » Ceci signifie que ces vestes et ces pantalons ne varieront pas et que le statu quo d’une industrie définie par le changement sera remis en cause.

Pour donner vie à cette nouvelle extension de la griffe Dion Lee, un projet spécial dédié aux visages féminins essentiels au succès de l’entreprise a été conçu. Réalisé par Stephen Ward, photographe portraitiste australien et collaborateur de longue date de Dion Lee, The Portrait Series rassemble un groupe de « femmes qui ont joué un rôle déterminant par le soutien personnel et professionnel qu’elles m’ont apporté », a expliqué Dion Lee. Bien qu’il comprenne des actrices et des mannequins reconnaissables, c’est la présence des collègues de Dion Lee au sein de ce groupe qui témoigne du caractère accessible de ces vêtements. « Nous nous adressons aux femmes fortes qui recherchent des articles sur mesure et modernes qu’elles peuvent porter au quotidien. »

(Left) Christine Centenera, Fashion Director, Vogue Australia. (Right) Nicole Warne, Gary Pepper Girl.

« Je voulais que la série de portraits SUIT replace nos créations dans leur contexte, pour mettre en lumière les femmes inspirantes qui les portent, et à quel point l’interprétation de chaque personne est différente », a déclaré Dion Lee. Ce sont les femmes qui étaient aux côtés de Dion lorsqu’il a lancé la marque en 2009, et qui l’ont soutenu lors de son déménagement à New York, un déménagement qui a constitué et constitue encore un défi. Depuis le début, Dion Lee est connu pour ses vêtements structurés et sophistiqués, ainsi que pour ses modèles complexes. Ses créations révèlent et dissimulent le corps d’une manière que seul un processus éclairé à la fois par la connaissance et l’intuition peut permettre de réaliser. Une veste SUIT, par exemple, supprime la partie supérieure de l’épaule, du revers à l’extérieur du bras, ce qui dessine une ligne horizontale lisse sur le torse et laisse les clavicules à nu. En adoptant des techniques de création fortes comme celle-ci, Dion Lee se fait l’écho des femmes fortes qui portent ses vêtements.

Dion Lee est de plus en plus suivi parce que les femmes voient de l’intelligence dans ses modèles. Mais il pense aussi que le fait d’être à l’écoute des besoins de ses clientes a contribué au succès de sa griffe. « J’ai toujours été attiré par la couture et j’ai découvert que c’était la raison pour laquelle nos clientes commençaient à nous solliciter. Nous y avons vu l’occasion de créer une garde-robe professionnelle, particulièrement bien coupée, qui met l’accent sur l’artisanat et les tissus de première qualité. » Il est indéniable que la confection féminine connaît une renaissance qui a débuté à Paris, sur les podiums inspirés des années 1980 de ces dernières saisons, et elle est devenue un modèle de l’autre côté de l’Atlantique, lors de la récente campagne d’Hillary Clinton pour la présidence américaine. La « garde-robe professionnelle » pour femmes de Dion Lee n’aurait pas pu mieux tomber.

Sophie Joy Wright