Your browser is not fully supported. Please upgrade your browser.

Passer au contenu principal
Mode

Batifolage méditerranéen : la première ligne de vêtements pour hommes de Jacquemus

Photography: ELODIE CHAPUIS


Au cours des dernières saisons, les collections très personnelles et joyeuses de Simon Porte Jacquemus ont conquis les cœurs, les esprits et même les portefeuilles des personnes les plus à la mode. Dan Thawley suit l'épanouissement esthétique derrière le phénomène Jacquemus.

Il doit y avoir une sorte d'étrange métaphore de la progression dissimulée dans le fait que l'un des premiers défilés de Jacquemus en 2013 se déroula au bord d'une piscine parisienne, et que l'un des plus récents s'est tenu sur le rivage idyllique de la Méditerranée, à Marseille, dans la ville natale de Simon Porte. Juste au moment où nous pensions que la saison hommes du printemps 2019 avait finalement touché à sa fin, Jacquemus attira une sélection de rédacteurs et d'amis sur les routes sinueuses des Calanques (ces majestueuses criques d'origine calcaire) pour les mener à un défilé original en bord de mer, où des mannequins hommes marchaient pieds nus dans le sable au rythme d'une musique rap française, suivis de Simon lui-même, tout sourire. « J'ai grandi ici, juste derrière ces grosses roches calcaires, entre les oliviers et les champs de tomates rouges », a déclaré Simon, au sujet du sentiment de retour à la maison qui accompagnait la collection.

Et même si certains peuvent faire valoir que son sourire est son meilleur accessoire (ces photos de mannequinat alors enfant dans les années 90 font de magnifiques clichés Instagram), le fait est que la marque Jacquemus a subi une transformation radicale en moins d'une décennie, passant d'un rêve d'enfance à une entreprise de plusieurs millions de dollars. La vision et les designs de Simon font partie intégrante de la célébration du style français chez une nouvelle génération de clients du secteur de la mode, désireux de voir la mode non pas comme un objectif glamour et intouchable, mais comme un marqueur amusant des différentes étapes de la vie. Malgré son emprise sur le monde numérique, l'univers de Simon est honnête et se concentre sur l'adoration des choses simples. Pensez : la beauté analogique de la vie quotidienne — du tournesol à une balade en scooter, peut-être un peu de poterie naïve, un cône de crème glacée ou une étreinte d'amoureux.


« Je m'intéresse à l'idée que la laine n'est pas seulement un tissu d'hiver pour vous couvrir et vous protéger. Elle est également douce et souple, elle respire, elle peut donc aussi être parfaite et légère pour l'été. »
Simon Porte Jacquemus

Par coïncidence, cette escale de juillet sur la Côte d'Azur représente non seulement la première incursion de Simon dans le monde des vêtements pour hommes, mais cela marque aussi un troisième partenariat avec The Woolmark Company qui a vu le designer explorer les possibilités de la fibre naturelle dans un ensemble de créations modernes. En commençant avec sa collection printemps/été 2018 « La Bomba », le partenariat fut accompagné d'un virage significatif dans la sophistication de la marque, en effet les collections plus expérimentales de Simon ont évolué vers une proposition plus assurée et plus féminine.

« Je suis passé du dessin et du drapage sur moi-même, à tout draper sur une femme », explique-t-il quant à la sensualité si présente dans « La Bomba ». « De toute évidence, le corps de la femme est apparu beaucoup plus souvent dans mon travail, dans mes collections depuis le défilé "Santons de Provence". Et puis, "La Bomba" était comme l'idée d'une serviette de plage enveloppée autour du corps. »

Organisé dans les salons du musée Picasso à Paris, « La Bomba », défilé marquant du printemps/été 2018, a vu Simon brouiller les lignes de couture et de « flou » en drapant des laines en cascade de jupes en forme de pétales, et en sculptant des hauts et des robes asymétriques tricotés à l'aide de fils fins. « Je m'intéresse à l'idée que la laine n'est pas seulement un tissu d'hiver pour vous couvrir et vous protéger. Elle est également douce et souple, elle respire, elle peut donc aussi être parfaite et légère pour l'été, » dit-il, en faisant également référence à la façon dont ses vestes se transforment en robes ou en écharpes volumineuses.

Sur la vague de l'élan positif de « La Bomba », Simon se mit à travailler sur un court métrage du même nom, avec le réalisateur new-yorkais Gordon Von Steiner, tourné en un seul plan-séquence à Tenerife, aux îles Canaries. Le clip radieux est un régal rythmé, avec des mannequins et danseurs qui vont et viennent tandis que Von Steiner se concentre sur une bande de personnages inspirés par Jacquemus sur la terrasse d'une villa en bord de mer.

Gallery

Depuis lors, le développement naturel de l'esthétique de Simon a conduit à un trio de collections fortes qui parlent de son amour pour tout ce qui est équatorial, d'un voyage à Marrakech pour « Le Souk », à l'esprit Marseillais de « Le Gadjo », en passant par la récente « La Riviera » : un moment de mode euphorique qui se déroula dans les jardins de l'ambassade d'Italie, à Paris. Toutes les trois ont incorporé la laine de façon simple et élégante pour les hommes et les femmes – de robes vaporeuses à encolure dégagée et en maille floue à des manteaux délicatement enveloppants, en passant par des polos texturés et des chandails à tissage ouvert.

En réalité, le penchant de Simon pour les matières naturelles et la palette terreuse se prête parfaitement à la polyvalence de la laine : pour lui, elle devient une toile pour ses créations sans fioritures — des vêtements qui s'appuient fortement sur la fabrication experte de modèles pour façonner la silhouette, plutôt que sur de l’apparat dense ou des interventions graphiques. Associée au coton, à la viscose et au lin, la laine accentue le toucher mat et un peu bucolique des designs de Simon, qui parviennent à jouer sur tout le spectre, de la séduction au monacal, sans recourir à des décorations féminines classiques (par exemple, aucune présence de dentelle ou de perles).

Pour la collection printemps/été 2019 « La Riviera », le cadran s'est certainement tourné vers l'extrémité provocatrice de l'échelle Jacquemus, avec un podium surélevé laissant peu de place à l'imagination, tandis que sa troupe de nouveaux visages défilait dans des shorts courts côtelés et des cardigans tape-à-l'œil superposés à des bikinis croisés. Les sangles de sac en plastique, les boucles d'oreilles et les talons s'inspiraient du mobilier en plexiglas des années 80, tandis que le mélange de tons terre et pastel était un clin d'œil à l'amour de Simon pour la céramique italienne. Parmi ces créations, une éclatante laine fuchsia fut un point culminant lorsque découpée en veste carrée et ceinturée en robe destructurée à volants.

On retient également la robe frangée couleur sable de Simon, virevoltant sur le podium — une robe pour une fille intrépide qui s'amuse, avec une bonne dose de glamour tropézien en prime. « Je me vois à l'époque, quand j'étais petit, j'essayais déjà de la visualiser », dit Simon. « C'est un peu cliché, je sais, mais elle allait au casino en bord de mer, elle dansait et buvait des cocktails. J'ai toujours rêvé de l'Italie, de la Côte d'Azur, de la Riviera. J'ai toujours imaginé qu'elle portait une robe de soirée et un sac de paille. »

DERNIERES NOUVELLES
10 juin 2019
Collaborations

Pour l’America’s Cup, la laine mérinos prend la mer avec Luna Rossa Prada Pirelli

10 juin 2019
The Woolmark Company a travaillé avec Luna Rossa Prada Pirelli afin de développer des vêtements en laine mérinos aux performances élevées adaptés aux conditions difficiles de l’America’s Cup.
10 mars 2019
Mode

Paris Fashion Stories Saison Deux

10 mars 2019
France24 et The Woolmark Company vous dévoilent les coulisses de la Fashion Week de Paris SS20 et révèlent les sources d'inspiration des créateurs à travers leurs silhouettes clés.
24 févr. 2019
Sport

La liberté de mouvement avec NAGNATA

24 févr. 2019
Conçue pour la femme moderne et active, la nouvelle collection de NAGNATA est centrée sur la fabrication durable et la responsabilité sociale en mettant en valeur les qualités de la laine de mérinos naturelle d'Australie.
08 janv. 2019
Sport

Collection No Days Off de Tracksmith à base de laine mérinos

08 janv. 2019
La tenue d’entraînement hivernal ultime est désormais disponible grâce à la collection No Days Off de Tracksmith. Fabriquée avec de la laine mérinos australienne.